Ukraine - Réponse de M. Thierry Repentin à une question à l’Assemblée nationale [uk]

Paris, 12 février 2014

(...)

« Premier principe : il faut que les violences cessent. Nous n’avons cessé de le dire aux autorités ukrainiennes, comme l’a dit Laurent Fabius, voici dix jours, au ministre des affaires étrangères ukrainien.

Nous avons aussi assuré en direct les principaux leaders de l’opposition - M. Iatseniouk et M. Klitschko -, voici quelques jours, que nous serions à leurs côtés.

Deuxièmement, nous devons mobiliser la communauté internationale, et notamment l’Union européenne et les institutions financières internationales, pour la mise au point d’un plan d’accompagnement financier dès lors qu’il y aura, en face, des réformes structurelles, économiques et politiques.

Nous devions aussi, collectivement, assurer au peuple ukrainien que nous étions à ses côtés pour faire pression, et cela a marché. J’en veux pour preuve les décisions prises il y a quelques jours par le Parlement ukrainien, la Rada, qui a abrogé une dizaine de lois scélérates et liberticides votées le 16 janvier dernier.

Monsieur le député, ce qui compte, c’est que nous soyons force de proposition pour que le dialogue politique avec l’Ukraine soit de nouveau serein et pour que le mandat de Cathy Ashton soit couronné de succès dans les jours qui viennent. Elle est en Ukraine aujourd’hui./. »

publié le 20/02/2015

haut de la page