Ukraine - Réponse de M. Jean-Yves Le Drian à une question à l’Assemblée nationale [uk]

Paris, 16 avril 2014

Réponse de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense

Monsieur le Président,

Monsieur le Député,

La crise ukrainienne est la plus grave depuis la fin de la guerre froide. La responsable de cette escalade est connue de tous : la Russie.

L’annexion de la Crimée puis la déstabilisation de l’est de l’Ukraine constituent des événements d’une très grande gravité. Comme vous l’avez dit, cette atteinte à la souveraineté de l’Ukraine n’est pas acceptable.

Face à cette situation, Laurent Fabius a eu l’occasion hier d’indiquer la position de la France, fondée sur deux principes : fermeté et responsabilité.

La fermeté s’exprime dans le cadre de l’Union européenne où les mesures de sanctions individuelles qui existent déjà vont être renforcées dans les jours qui viennent, et dans le cadre de l’OTAN où la France et ses alliés ont pris ce matin des mesures de réassurance renforcées auxquelles la France participera par la mise à disposition de ses AWACS pour la surveillance du ciel et aussi par la mise en place d’avions de chasse en Pologne dès la fin de ce mois.

La position de la France se fonde aussi sur un principe de responsabilité parce qu’il importe que la Russie renonce à l’escalade. Le dialogue doit se poursuivre afin que les élections prévues en Ukraine le 25 mai prochain puissent avoir lieu et que le retour de la stabilité soit possible. C’est ce que nous attendons de la réunion quadripartite de demain à Genève dont vous avez fait état.

Si la Russie ne prend pas ce chemin, nous n’aurons d’autres choix que de nouvelles sanctions qui affecteraient son économie. Ce n’est pas notre souhait : nous voulons la paix et la sécurité en Europe.

publié le 20/02/2015

haut de la page