Ukraine - Propos de M. Laurent Fabius à l’issue du Conseil affaires étrangères [uk]

Luxembourg, 14 avril 2014

Propos de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international

J’ai eu au téléphone, hier et aujourd’hui, au sujet de l’Ukraine, le Premier ministre ukrainien, M. Iatseniouk, ce matin le ministre des affaires étrangères russe, M. Lavrov, également M. Kerry et M. Steinmeier. Et le président de la République, pour sa part, a eu un contact avec le Premier ministre britannique et il est prévu un contact avec le président des États-Unis.

Le constat, et il faut partir de l’évidence : il y a, dans le sud-est de l’Ukraine, des actions d’une grande violence qui sont organisées. Nous condamnons toutes ces violences et, en particulier, il apparaît évident que la Russie porte une responsabilité dans cette violence.

À partir de là il faut agir, c’est ce que nous avons commencé de faire aujourd’hui. D’une part il y a eu une décision économique, qui permet d’apporter un soutien supplémentaire à l’Ukraine. Et, au moment où je m’exprime, nous sommes en train d’étudier l’extension de la liste des personnes qui font l’objet de sanctions. En même temps, nous voulons essayer d’aboutir à une solution politique et de désescalade. C’est la raison pour laquelle il est prévu jeudi une réunion à Genève, y participeront l’Europe, l’Ukraine, la Russie et les États-Unis. Nous souhaitons vivement que les questions de fond y soient posées. Et, si c’est nécessaire, il peut y avoir la semaine prochaine une réunion des chefs d’État et de gouvernement, au niveau de l’Europe, qui peut prendre de nouvelles sanctions.

L’objectif, c’est à la fois de faire preuve de fermeté et de garder le dialogue ouvert, et c’est exactement de cela qu’il s’agit, c’est la position de la France, c’est la position de l’Europe : augmenter la pression sans rendre le dialogue impossible, et c’est là que la diplomatie intervient. Merci./.

publié le 20/02/2015

haut de la page