Ukraine - Point de presse du porte-parole

Le 26 novembre 2014

PNG

Est-ce que vous avez un commentaire sur la déclaration du ministre Laurent Fabius sur l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN maintenant ? Comment évaluez-vous cette possibilité dans le moyen ou long terme ?

Hier matin le ministre a rappelé que "lorsque le nouveau gouvernement [ukrainien] dit « notre objectif maintenant c’est que l’Ukraine rejoigne l’OTAN », cela pose évidemment de gros problèmes."

Notre position est bien connue et a été rappelée par le président de la République le 5 septembre en marge du dernier sommet de l’OTAN "la position de la France, c’est que l’OTAN ne doit pas s’ouvrir aujourd’hui et que nous devons protéger les pays qui sont dans l’OTAN et aider les pays qui n’y sont pas à pouvoir aussi assurer leur propre sécurité."

Le ministre a déclaré hier que « les Ukrainiens ne paieront plus les pensions des gens qui se trouvent à l’Est ». Dites-nous si la France pourrait aider à garantir de transport des pensions pour les gens vivant dans les territoires occupés de l’Est de l’Ukraine par sa représentation dans les organisations internationales ?

Comme le ministre l’a rappelé hier, l’urgence est de se concentrer en priorité sur "l’application des accords de Minsk, qui ont été signés par tout le monde, et qui donnent une feuille de route pour retourner vers une situation de paix, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui". La France est disponible pour contribuer aux efforts en ce sens, notamment dans le format dit de Normandie.

publié le 05/12/2014

haut de la page