Ukraine - Extrait du point de presse conjoint de Laurent Fabius avec son homologue ukrainien (Paris, 8 avril 2015) [uk]

Mesdames et Messieurs,

Quelques mots d’abord pour dire le plaisir que c’est pour moi d’accueillir mon collègue et ami Pavlo Klimkine, à qui je souhaite une nouvelle fois bienvenue à Paris.

Nous avons évoqué plusieurs points. D’abord, évidemment, la situation dans l’Est de l’Ukraine. Il y a eu un certain nombre de progrès réalisés dans la mise en œuvre du paquet de mesures décidées à Minsk le 12 février, sur le terrain, pour le cessez-le-feu, malgré de trop nombreuses violations ou pour le retrait des armes lourdes.

Sur le plan politique aussi, avec des décisions prises par le gouvernement ukrainien concernant la révision de la Constitution ou l’organisation d’élections futures.

La position de la France, vous la connaissez, c’est de demander le respect de l’ensemble des mesures qui ont été validées à Minsk, dans leur contenu et dans leur calendrier. Nous déployons, en particulier avec nos amis allemands, tous nos efforts pour accompagner cette mise en œuvre dans le cadre des réunions en format de Normandie.

Je veux aussi saluer le travail effectué sur le terrain par l’OSCE et nous sommes prêts à participer à l’accroissement des moyens nécessaires pour cela.

Nous aurons d’ailleurs, Pavlo Klimkine, Sergueï Lavrov, Frank-Walter Steinmeier et moi-même, bientôt l’occasion de nous revoir pour faire un point approfondi sur l’ensemble de ces sujets.

Au-delà, et il ne faut jamais perdre cela de vue, la France se tient aux côtés de l’Ukraine pour approfondir nos partenariats. Bien sûr, nous avons eu l’occasion, dans les mois derniers, de beaucoup parler de la crise en Ukraine mais il ne faut pas oublier nos relations directes.

C’est le cas sur le plan économique bien sûr, mais c’est aussi le cas sur beaucoup d’autres plans. Il est prévu que le président ukrainien, M. Porochenko, vienne à Paris le 22 avril, me semble-t-il, et qu’ensuite le Premier ministre, M. Iatseniouk, vienne également à Paris.

Nous avons discuté avec mon ami Pavlo des moyens de préparer ces visites pour que ce soit l’occasion de resserrer les liens de coopération et de travail en commun entre l’Ukraine et la France.

Voilà l’objet de ce déplacement, c’est toujours un plaisir de discuter avec Pavlo que maintenant je connais bien et qui a la gentillesse - il me l’a dit - d’avoir une grande confiance en la France.

On va vous laisser maintenant, nous aurons des journées chargées. Demain mon ami accueillera le président polonais qui, pour la première fois, s’exprime devant le parlement ukrainien. Je me rends ce week-end en Arabie saoudite, après avoir accueilli, avec le président de la République, le Premier ministre indien, puis lundi je serai à Barcelone et le soir, donc, à Berlin.

publié le 09/04/2015

haut de la page