Ukraine - Extrait du point de presse de Laurent Fabius avec son homologue italien

13 novembre 2014

Une petite question sur l’Ukraine. L’OTAN a confirmé hier l’arrivée d’équipements militaires russes dans l’Est de l’Ukraine. La violation du cessez-le-feu et, donc, de l’accord de Minsk vous inquiète-t-elle ?

Bien sûr, nous sommes extrêmement préoccupés par les nouvelles que nous recevons de là-bas. Nous en avons d’ailleurs parlé avec Paolo. Il y a eu des arrivées importantes de forces et des combats ont été durs avec des pertes et, du même coup, un accroissement de la tension.

Ce sont des sujets dont nous allons avoir l’occasion de parler lundi puisqu’il y a un conseil des affaires étrangères à Bruxelles et, à l’ordre du jour, il y a en particulier la situation en Ukraine. Il y a aussi la situation qui nous inquiète, mais c’est un tout autre contexte, en Israël et en Palestine.

Oui, nous sommes inquiets. Nous continuons à défendre la même position qui est depuis le début celle de la France. Il faut faire preuve de fermeté car il y a des comportements qui sont inacceptables et qui violent le droit international. Et dans le même temps, il faut garder les voies du dialogue pour arriver à des solutions responsables. Nous en sommes là mais, je vous le confirme, nous sommes effectivement préoccupés par une élévation de la tension qui a eu lieu ces derniers jours.

publié le 20/02/2015

haut de la page