Ukraine - Entretien de M. Laurent Fabius avec « Europe 1 » [uk]

Paris, 30 janvier 2014

Extraits

Q - « L’Ukraine est au bord de la guerre civile, c’est l’un des chefs de l’opposition qui le dit, les pro-Européens marquent des points, l’Union européenne doit-elle les encourager, les pro-européens, alors que Vladimir Poutine dénonce l’ingérence étrangère, y compris l’ingérence russe, quand il le dit, est-ce que vous le croyez ? »

LAURENT FABIUS- « Je suis en contact avec les responsables du gouvernement, dont le ministre des affaires étrangères ukrainien et avec les responsables de l’opposition. Il faut essayer de faire tout ce qu’on peut - et la France y contribue, l’Allemagne aussi et d’autres - pour rétablir un dialogue. On ne va pas aller vers la guerre civile.

Cela veut dire que ce n’est pas soit l’Europe soit la Russie. La géographie est ce qu’elle est ! La Russie est à côté de l’Ukraine, l’Union européenne est également à côté de l’Ukraine. Donc il faut trouver des moyens d’en sortir. C’est ce qui est en train d’être discuté. Il y a déjà eu une bonne chose, les lois dites scélérates ont été reportées, mais l’amnistie n’est pas complète. On ne sait pas exactement si et quand vont avoir lieu des élections... Il faut dialoguer, il n’y a pas d’autre solution... »

Q - « Est-ce que vous recommandez de ne pas s’en mêler, qu’il y a trop de risques à s’en mêler ? »

LAURENT FABIUS- « Non, s’en mêler, c’est un mot un peu général. Cela nous concerne, parce qu’il y a des hommes et des femmes qui sont en train d’être tués, parce qu’il y a un régime qui est en grande difficulté et des exactions de toutes sortes. Donc on ne peut pas dire : cela ne nous regarde pas. Mais il faut le faire sans avoir à choisir entre la Russie ou l’Europe, il faut trouver les chemins du dialogue (...) . »

publié le 31/01/2014

haut de la page