Ilia Metchnikoff (1845-1916)

L’Institut Pasteur célèbrera en 2008 le 100ème anniversaire du Prix Nobel de médecine décerné à Ilia Metchnikov.

Né près de Kharkiv le 16 mai 1845, Ilia Metchnikov part (il a 19 ans) en Allemagne, puis en Suisse et en Italie où, avec Alexandre Kovalevsky, il fonde, en quelque sorte, l’embryologie comparée.

En 1867, il est de retour en Russie, à Saint-Pétersbourg, puis à Odessa, où l’Université Nationale porte aujourd’hui son nom… Ilia Metchnikov voyage beaucoup hors de Russie, passant de la biologie à l’anthropologie (mission chez les Kalmouks) avant de revenir, à Messine, en Italie donc, à la biologie : digestion intracellulaire et théorie phagocytaire.

En 1885 I. Metchnikov est de retour à Odessa, où une station bactériologique vient d’être créée.

Mais le voilà déjà reparti vers Munich et Paris où il fait la connaissance de Louis Pasteur. En 1888, Ilia Metchnikov quitte définitivement Odessa pour Paris : la construction de l’Institut Pasteur, placé sous l’égide de la religion de la science, s’achève à cette époque. Ilia Metchnikov peut désormais se consacrer entièrement à l’étude des processus immunitaires : un bâtiment de l’Institut Pasteur inauguré le 26 novembre 1984 porte ainsi son nom.

En 1909 lorsqu’il va à Stockholm, au printemps, pour recevoir le Prix Nobel que lui valent ses recherches sur l’immunité, Ilia Metchnikov rend visite à Tolstoï à Iasnaia Poliana : « La Science est la seule issue que l’humanité souffrante trouvera pour assurer son avenir, car, seule, elle peut réellement savoir ». Ne citons pas la réponse de Tolstoï : ce serait trop cruel.
Etudiant surdoué, chercheur « européen » et homme de « disputes » et de congrès avant la lettre, philosophe de la vie (« Pourquoi vieillissons-nous ? »), apôtre du lait caillé comme capable de rendre hommage à ses pairs (Pasteur, Lister , Koch …), Ilia Metchnikov meurt en 1916.

publié le 26/11/2015

haut de la page