Ukraine - Propos de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, avec « RFI » [uk]

Pékin, 19 mai 2014

JPEG

Q- La situation est toujours extrêmement tendue dans l’est de l’Ukraine. Hier, le ministre ukrainien de la défense a annoncé la mort d’un soldat dans une attaque aux mortiers menée par des insurgés, près de Sloviansk, l’un des bastions de l’insurrection. À moins d’une semaine de l’élection présidentielle qui aura lieu dimanche, les pays occidentaux restent vigilants. Écoutez ce qu’en pense le ministre français des affaires étrangères et du développement international M. Laurent Fabius.

R - En Ukraine on a été, et peut-être l’est-on toujours, au bord de la guerre civile, il faut quand même appeler « un chat un chat »

Notre position est d’appeler à la désescalade. Pour y parvenir, il faut bien évidemment qu’il y ait cette perspective de l’élection présidentielle. Lorsqu’il y a une crise de cette nature et que l’on veut une issue démocratique, il faut appeler au vote. Et puis, il faut que les pressions qui s’exercent à l’extérieur diminuent. Même si je suis très prudent, le président Poutine a demandé à son chef d’état-major de retirer les troupes qui étaient proches de la frontière ukrainienne et on note dans les déclarations une évolution qui pourrait être positive./.

publié le 27/05/2014

haut de la page