Devoir de mémoire autour de la Guerre de Crimée [uk]

Le Premier conseiller et l’attaché de défense se sont rendus à Sébastopol les 28-29 et 30 septembre dans le cadre du devoir de mémoire autour de la guerre de Crimée (1853-1856). Un des objectifs principaux de ce déplacement était d’assister comme tous les ans à la commémoration de la bataille de l’Alma dont on fêtait cette année le 159eme anniversaire. Après une cérémonie de dépôt de gerbes, la délégation française a été conviée le 28 septembre à suivre la reconstitution de la bataille (20 septembre 1854). Cette reconstitution financée essentiellement par un mécène ukrainien passionné d’histoire, M. Alexis Sheremetiev, a été l’occasion pour notre délégation de se souvenir de tous ceux qui ont perdu la vie au cours de la guerre de Crimée et de partager ensuite ses émotions avec les figurants venus d’horizons très divers (Russie, Biélorussie, Ukraine), restés fortement attachés à cette célébration.

JPEG

La délégation s’est rendue le 29 septembre au cimetière militaire français de Sébastopol, la plus grande sépulture militaire française à l’étranger, afin d’y déposer une gerbe en l’honneur des 88 000 soldats français tombés durant la guerre de Crimée. Ce déplacement a été l’occasion de faire un point sur les travaux d’entretien et de rénovation qui pourraient être conduits dans les mois à venir.

JPEG

Le premier conseiller et l’attaché de défense se sont enfin rendus sur le site de Kamiesh où des ossements de soldats français avaient été découverts fin 2012 lors de travaux de construction de logements d’habitation. Ils étaient pour l’occasion accompagnés d’un archéo-anthropologue de l’INRAP (institut national de recherches archéologiques préventives), monsieur Patrice Georges, venu prêter main forte aux archéologues ukrainiens le temps d’une semaine. Les travaux effectués par notre spécialiste confirment la présence d’un hôpital militaire français (« une ambulance ») sur le site de Kamiesh.

publié le 17/10/2013

haut de la page