Conférence de presse conjointe de M. Laurent Fabius avec son homologue tunisien

Paris, 26 février 2014

Propos de M. Laurent Fabius

(...)

Q - « M. Poutine a mis en alerte les forces armées russes. Qu’est-ce que cela vous inspire aujourd’hui ? »

M. LAURENT FABIUS- « Sur la question ukrainienne, avec mon collègue russe, M. Lavrov, nous avons échangé nos points de vue hier et je lui ai redit - ce que j’ai d’ailleurs dit à la Commissions des affaires étrangères de l’Assemblée nationale ce matin - qu’il ne fallait pas opposer, s’agissant de l’Ukraine, ou bien l’Union européenne ou bien la Russie. La géographie, l’histoire, l’intérêt bien compris des uns et des autres font que nous devons faire en sorte - cela dépend d’abord des Ukrainiens - qu’il y ait des bonnes relations, à la fois avec l’Union européenne et avec la Russie.

Les principes qui doivent nous guider, ce sont à la fois l’Unité, la démocratie et la solidarité.

Il y a d’abord le principe d’unité. Nous sommes tout à fait hostiles à ce qui pourrait être une partition. Il y a un pays qui s’appelle l’Ukraine, avec des spécificités, mais nous souhaitons que les Russes apportent leur concours aux solutions qui doivent être trouvées, évidemment dans un cadre pacifique car il n’est pas question que la violence, sous une forme ou sous une autre, puisse l’emporter.

Il y a ensuite le principe de démocratie, car quand il y a une difficulté profonde de cette sorte, le moment venu, c’est bien sûr aux électeurs de se prononcer.

Il y a enfin le principe de solidarité sur le plan économique parce qu’il y a des relations économiques très étroites entre la Russie et l’Ukraine. Les banques russes sont très engagées en Ukraine. L’intérêt de la Russie est donc que l’Ukraine puisse se retrouver économiquement en meilleure santé./. »

publié le 20/02/2015

haut de la page