Bilan du Festival international du film d’Odessa [uk]

JPEG La quatrième édition du Festival international du film d’Odessa qui s’est tenue du 12 au 20 juillet 2013 a réuni 115.000 spectateurs, soit 15% de plus que l’an dernier.

90 films ont été présentés dans différentes sections, parmi lesquelles une compétition internationale de longs-métrages et une compétition réservée aux films ukrainiens. La présence de pointures internationales du 7e art (Emir Kusturica, Michael Winterbottom, Jiri Menzel, Roger Corman), assortie à une organisation de grande qualité et la tenue d’événements spéciaux dans le cadre unique de la ville d’Odessa (le concert d’Emir Kusturica et de son groupe No Smoking Orchestra, ainsi qu’un ciné-concert du film de Murnau, L’Aurore, ont respectivement attiré près de 10.000 spectateurs sur les escaliers Potemkine) sont autant d’atouts pour faire du festival un rendez-vous important dans la région.

Parallèlement à la programmation, des rencontres professionnelles ont été organisées, permettant notamment aux producteurs ukrainiens de présenter leurs projets. Une session de « pitching » a notamment eu lieu, avec pour enjeu une aide à la réalisation d’un montant de 25.000 hryvnias (environ 2.500 euros). C’est le film Stepne, de la réalisatrice Maryna Vroda (Palme d’or 2011 du meilleur court-métrage) et coproduit entre l’Ukraine, la France (via la société Les Films du Poisson) et la Pologne, qui a remporté le concours. L’Institut français d’Ukraine et l’Ambassade de France en Ukraine se félicitent de cette récompense.

Le palmarès du festival a couronné trois films français. Paradjanov, réalisé par Serge Avedikian et Olena Fetisova, et coproduit par l’Ukraine, la France, l’Arménie et la Géorgie, a remporté le « Duc d’Or » du meilleur film de la compétition ukrainienne. Dans la compétition internationale, Lunchbox, coproduit par l’Inde, la France et l’Allemagne, a remporté le prix du meilleur réalisateur (Ritesh Batra). Enfin, le prix d’interprétation est allé aux deux jeunes actrices géorgiennes du film In Bloom, de Nana Ekvtimishvili et Simon Gross, coproduction Géorgie-Allemagne-France.

Ces prix sont venus couronner une forte présence française tout au long du festival : 13 long-métrages français (majoritairement ou en coproduction minoritaire) étaient présentés dans les différentes sections, dont quatre en compétition internationale : Paradjanov (S. Avedikian et O. Fetisova), In Bloom (N. Ekvtimishvili et S. Gross), Miele (Valeria Golino) et Lunchbox (R. Batra).

publié le 23/07/2013

haut de la page